Fuite du temps sur les 4000 îles

P.H.O.T.O.S !

Nous voilà dans le bus pour les 4 000 îles, comme…Tous les backpackers !
Oui parce que cet archipel situé au sud du Laos, composé de petites îles paisibles perdues au cœur du Mékong, est un point de passage idéal pour farnienter avant de passer au Cambodge.
Quelques heures de bus, puis une trentaine de minutes plus tard, nous arrivons sur l’île de Don Det.
Les premières impressions dans le bateau sont concluantes : le Mékong est ici truffé de morceaux de terre avec des herbes et des arbres qui sont quasi à même l’eau.
En arrivant sur la plage de Don Det, on accoste près d’un bufle qui prend son bain, couché dans l’eau. D’ailleurs, on le percute même un peu, et il se retrouve en sandwich entre deux bateaux. Mais il s’en contre-fout et nous toise en ruminant tranquillement.


On sort notre guide pour voir où se trouvent les guesthouses au calme.

Réponse : tout au sud de l’île. Et nous sommes tout au nord. Pas de tuk-tuk à l’horizon, et il doit faire 40 degrés.
On commence la marche tous les 3, avec Clémentine qui porte ses 25 kilos sur le dos (elle revient d’un an en Chine alors elle emmene sa vie avec elle).
Au bout d’une demi-heure on voit les premières guesthouses recommandées…Toutes « full »…
Autre surprise : on savait que les îles ici étaient peu chères pour le logement. Pour 3 ou 4 $ on pensait pouvoir avoir un petit bungalow en bois au bord de l’eau.

Mais il se trouve que Don Det est pleine à craquer de touristes (chaque guesthouse ne comporte que 4 ou 5 chambres) , du coup les prix grimpent.
Au bout d’une heure (et de nombreuses haltes à l’ombre), on arrive à trouver des chambres mais pour 7 $…Aïe !

Le cadre est sympa mais on peut pas dire que les chambres soient étincelantes…Tant pis, on se pose dans les hamacs pour faire la sieste malgré les travaux. Parce qu’au moment où Eric visite une des chambres, une partie du toit s’effondre !
Le lendemain on fait…Pour ainsi dire rien. Il faut savoir une chose, c’est qu’il y a à Don Det une faille temporelle dans laquelle on s’est laissé engouffrer pendant 4 jours.
Tu te lèves, tu vas commander ton petit-déj. T’es servi 1h plus tard.

Une fois que ton petit-déj est pris, tu prends ton vélo, tu pédales, mais il fait déjà bien trop chaud alors tu t’arrêtes boire un mango-shake.

Du coup, tu traînes, tu traînes et tu as faim quand même. Alors tu commandes ton plat qui arrivera 1h plus tard, si tu as de la chance.
Oui parce que ici personne n’est pressé. Pourquoi faire ?!
Après déjeuner tu siestes, puis à la fraîche tu fais un petit tour pour le sunset.

Bref t’as compris, la journée est finie !

Le soir, ce n’est pas si agité que ce que nous craignions : un feu de camp est allumé chaque soir sur la plage principale, les guitaristes poussent la chansonnette, mais au delà c’est très calme.
N’empêche que on aura pas mal occupé notre temps à changer de guesthouse aussi.
La deuxième nuit, on pense faire une affaire. Pour quelques $ de moins, on a un bungalow privatif. Mais la « salle de bain » est dehors, et t’as pas intérêt à vouloir aller aux toilettes après 22h parce qu’ils coupent la lumière !
On y passe la nuit et on le regrette tout de suite : le lit est défoncé et on ne peut pas s’y allonger de tout notre long. Les planches en bois du bungalow ne sont pas jointes, donc les insectes de la rivière se donnent rdv ici, avec leurs copines les araignées.
Le lendemain heureusement on trouvera une chambre propre pour 3 qu’on partagera à nouveau avec Clémentine.
Bon sinon à part chercher des chambres correctes et glander, qu’est-ce qu’on a fait ?
Déjà on a retrouvé Thomas, ainsi que Léa et David 🙂
On s’est baladé en vélo sur Don Khône, l’île voisine, pour voir un sublime coucher de soleil, perchés sur les rochers au milieu de l’eau.

Puis les chutes de Liphi, impressionnantes pour leurs rapides et leur intensité.
Et surtout, on a pris un bateau pour aller voir les dauphins Irrawady, dauphins d’eau douce du Mékong.
Il n’en reste plus beaucoup à cause de la pêche à la dynamite et autre rejouissances, et ils sont très peureux mais ça se comprend n’est-ce pas…
Au bout de 20 minutes à attendre sur le bateau, moteur coupé, on se dit qu’on ne verra rien (et on s’est levé à 6h30 pou ça bordel !).

Et puis tout d’un coup c’est le ballet !
1,2, 3…Puis une vingtaine de dauphins viennent successivement reprendre leur souffle à la surface en crachant de l’eau.
Malheureusement, on a pas de photos de ces brefs instants qu’on a préféré savourer.
Et puis ces cons là ne nous prévenaient pas avant de sortir..!

 
Le dernier soir on prend le free-boat qui nous emmène sur une plage déserte pour boire des binouzes devant le coucher du soleil (Pour ceux que ça intéresse, c’est le Pai in Lao qui organise ça tous les jours avec leur bateau).
Normalement,  c’est les 15 premiers qui peuvent partir. Mais là, les organisateurs sont pris d’un élan de générosité et on est une trentaine.

Le bateau lui n’est pas extensible alors on se serre comme des sardines pour la traversée. On prend l’eau, on ne peut pas écopper tellement on est serrés, mais on arrive à bon port.
Une binouze, des baignades et un beau coucher de soleil comme d’habitude. Le top !
C’est ainsi que notre voyage au Laos prend fin. On peut dire que ce pays est un véritable coup de cœur pour nous.
La beauté des paysages, la nature, les laotiens, les rencontres que nous y avons faites nous ont émerveillés.

On est donc un peu tristes de quitter ce beau pays, mais la curiosité du prochain voyage nous fait garder le sourire 🙂

 
Le lendemain, on prendra le bus pour Siem Reap au Cambodge. On y attendra mes parents pour visiter les fameux temples d’Angkor.

Publicités

17 réponses à “Fuite du temps sur les 4000 îles

  1. Ca a l’air plutôt cool la vie là-bas. Au moins les gens ne sont pas stressés.

    J’attends avec grande impatience vos récits sur le Cambodge !!

  2. Oui mais si un jour tu y vas, ne t’attends pas à les voir d’aussi près que les dauphins de mer, ni faire des pirouettes à la Flipper 🙂
    Et puis ils sont aussi assez différents, ils ont un grosse bosse sur le sommet de la tête, ils sont donc apparemment moins beaux. Mais comme tu ne les verras pas de près, tu les trouveras beaux quand même !!

  3. ouah!!!!!!!!!!!!!
    vous êtes vraiment des veinards,je comprends mieux pourquoi, tu voudrais retourner la-bas Eric!!!!!
    c’est clair, ils ont pas la même vie que nous mais serait tu vraiment près à laisser tout ce que tu as ici pour y vivre?
    Mais je comprends ça parait magique, et on en a pleins les yeux.
    Ah j’oubliais, tu pourrais trouver un autre metier Eric!
    Photographe!!!!
    tes photos sont magnifiques, et tu nous donnes envie d’y aller. Bravo!!!
    a bientôt pour la prochaine escale le cambodge!!
    et ben oui, je suis tellement captivée que le temps ne passe pas assez vite pour lire la suite des évènements.
    grosses bise

  4. Putain ça change de paris ! No Stress et « juste » un « peu » plus chaud !

    Par contre ça à pas l’air très joli ! lol ! vos photos déchirent continués comme ça les amis.

    Biz à vous 2…

  5. Vivement le prochain parce qu’il y a comme un décalage entre vos posts et votre voyage. Le Cambodge, vous en parlerez une fois au Vietnam, c’est ça ? 🙂

  6. Yeah Nonoooooo !!!!
    Oui comme tu dis, on appréhende pas la vie de la même façon c’est sûr. Et c’est clair que les paysages sont dégueu ici, franchement rien à voir comparé avec notre voyage à Berck l’année dernière…LOL !

  7. Je viendrai bien vous aider à vous souvenir de tout ça moi aussi ….

    Je sais pas mais j ai le sentiment que je serai mieux à donner de la canne à sucre aux éléphants que dans la ligne 4 du métro parisien.

    Et puis le Velib’ ça va 5 min moi aussi je veux faire du tuc tuc !!!

    Biz les amis pressé de vous voir 😉

  8. Wouuuu cest genial,,,, on peut voir que vous passez un très bonne experience!!! et c’est magnifique,,,, connaitre beaucoup des personnes different et avoir ça experience!! je suis très heureux pour vous,,,, 🙂 nous vous manquons trop!!

  9. Des paysages magnifiques, des rencontres mémorables, des souvenirs pour la vie à coup sur… super heureux pour vous … et un peu jaloux aussi 😉 yep, vous nous manquez grave et on pense à vous… jvous kiffe, jvous adoooore, vous vendez du rêve bordeeeel… des bises les amis, continuez à profiter 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s