Charming Hoi An

Arrivés à Hoi An très tôt après une nuit dans le bus, la première chose qui nous choque c’est…Le temps. Comme je l’avais dit plus tôt, ici il fait gris et pas bien chaud (23-24 degrés versus les 35 degrés des semaines précédentes).

On grimpe sur nos taxis motos et on arpente les jolies ruelles couleur jaune à la recherche d’un hôtel.

Tous ont la piscine…Encore une fois, on en profitera pas !
Mais le charme opère immédiatement. Les petites maisons jaunes, bleues, décrépies par le temps, ont survécu à la guerre. Les lampions un peu partout et les temples nous font beaucoup penser à Pékin.

On commence par découvrir la ville en vélo, et le soir on se récompense à coup de binouzes maison à 3 000 dongs (0,10 cts), et on dîne avec nos nouveaux amis japonais rencontrés à Nha Trang.
Une fois que Valérie est arrivée, on commence par un bon déjeuner dans le marché pour goûter le Cao Lau, une spécialité de la région à base de nouilles de riz, de croûtons et de porc séché.


On continue tranquillou avec une balade à vélo le long des quais du port.

Un monsieur est d’ailleurs bien intrigué de voir notre caméra…

On  attend patiemment que la nuit tombe, pour voir tous les lampions de la ville s’éclairer.

Évidemment, je tombe direct amoureuse de ces lanternes de toutes les couleurs. Valérie et moi on craque et on en achète chacune une bien grande.

Encombrantes donc, mais on se dit que c’est pas bien grave, elles repartiront à Paris avec Valérie.
Oui mais non. Après les avoir trimbalées pendant près de 15 jours on finira bien par les oublier sous notre couchette, dans le wagon du train nous menant à Sapa.

Bref, useless.

Après une bonne nuit on part visiter le centre historique : maisons anciennes comme la Tran Family Chapel mêlant architectures chinoises , japonaises et européennes, et puis des pagodes bien sûr !

Et le fameux pont japonais construit en 1593  pour établir une voie de communication avec le quartier chinois, situé sur l’autre rive de la rivière Thu Bon.


Ce centre est interdit aux voitures alors ça fait un bien fou de circuler librement sans les klaxons incessants. Bon, certes les scooters eux ne s’en privent pas.
Le soir, on s’attable autour d’autres spécialités comme la Rose Blanche (ravioles de crevettes) et le Won Ton (beignets farcis servis sous diverses formes)

.
En revanche on ne testera pas l’un des plus grands attraits de la ville pour les touristes : le vêtement sur mesure. On va pas s’encombrer de ça hein.
Et puis on se décidera à se bouger pour trouver la plage Cao Baïe, à quelques kilomètres seulement de la ville.
Mais non, on ne la trouvera pas, brêles que nous sommes.
Au lieu de ça, des petits villages bordant des rizières vertes fluos !

Mais c’est pas mal non plus ^^  De toute façon, il faisait grisa alors…On se perd un peu, ehhh oui, mais après avoir demandé notre chemin 4-5 fois pour être sûrs de ne pas être menés en bateau, on rentre à bon port.
Et Go, direction Hué !

Publicités

6 réponses à “Charming Hoi An

  1. Peut-être qu’on a cherché à vous joindre pour vous les rendre, les lanternes. Vérifiez, vous avez peut-être mal raccroché votre téléphone…

  2. simplement magnifique, que dire de plus mais oui pour des breles on va pas dire le contraire lol!!!!
    avez vous le sens de l ‘orientation?
    je sais pas
    mdr!!
    bises maman

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s