De Córdoba à Mendoza

Encore un autre bus de nuit, mais en cama suite..! Un peu comme si on voyageait en 1ère classe quoi.

Étant donné qu’on est en basse saison, on a a saisi cette opportunité pour quelques pesos de plus. Pas de regrets !

A Córdoba (centre du pays, au cœur des Sierras) il fait beau et chaud, et c’est l’heure de la glace !

A savoir qu’en Argentine, il y a des glaciers partout et bien souvent ce sont des glaces artisanales. En plus, il y a des glaces au dulce de leche

La ville est réputée pour ses beaux musées, mais nous n’en ferons aucun. Vu le temps, on décide de rester dehors !

On passera donc les 3 jours à arpenter la ville, ses bâtiments coloniaux, ses rues piétonnes, ses parcs et sa rue des antiquaires.

On ne sait pas pourquoi, mais ici il y a beaucoup de magasins de bonbons de toutes sortes vendus en gros. Amusant mais effrayant…

On profite des bonnes tables et des bons vins, puis on repart, direction Mendoza.

Sur place, le climat est nettement différent. Faut dire qu’on est bien plus au sud, quasi au même niveau que Santiago du Chili, de nouveau dans les Andes.

Non seulement il fait froid, mais il fait gris…On se console avec un Bife de Chorizo, et on arpente cette nouvelle ville.

En temps ordinaire, c’est-à-dire quand il fait beau et accessoirement chaud, ça doit être charmant.

Mais là…Bof. En revanche, pour sortir le soir, il n’y a que l’embarras du choix.

Nous devions partir à la découvertes des vignobles en vélo mais quand on arrive à Maipù, point de départ de cette nouvelle route du vin, tout est fermé donc on se résigne à aller visiter une bodega en taxi.

Ce qui nous évitera de nous geler les mains !

On choisit donc la plus ancienne, Di Tommaso. En fait il s’agit d’une famille italienne installée ici depuis 1869.

On fait la visite guidée avec toujours à la clé, la dégustation 🙂

Et rentrant, on part avec l’équipe de notre auberge pour un groooos BBQ organisé en commun avec une autre auberge de jeunesse. Avec en bonus, la téquila versée à même la bouche en dessert ^^

Et puis le lendemain on part vers notre 2nd fiasco : l’excursion vers le Puente del Inca et l’Aconcagua. Le premier est un pont naturel, situé à environ 200 km de Mendoza, au cœur de la cordillère des Andes.

Il fait presque 50m de longueur et  s´est formé à cause d’un lent processus d´érosion du fleuve Las Cuevas qui passe au-dessous.

Les anciennes eaux thermales ont laissé des sédiments qui créent les couleurs jaune-orange-ocre. Juste à côté,c’est un ancien hôtel de luxe pour les aristocrates qui venaient se ressourcer dans ces bains.

Une avalanche de boue a pas mal détruit cet endroit au milieu du XXème, le laissant à l’abandon.

DONC, c’est supposé être très joli, MAIS nous aussi on aura notre petit déluge…La neige !!

Voilà à quoi ça ressemble en vrai :

Ceci dit, vu qu’on est pas allés au ski cet hiver, on va dire que ça a compensé, hein…

Heureusement, on sympathise avec 2 argentines et une colombienne, on passe donc un bon moment tout de même !

Et autre intérêt de cette excursion : l ‘entrée au parc provincial de l’Aconcagua, soit le point culminant de la cordillère des Andes, à la frontière entre le Chili et l’Argentine.

Nom de code : le « colosse de l’Amérique » (6 962m).

Mais la police bloque la route à cause de la neige…On fera donc demi-tour ! Pfff…

A environ 30 mn de route, le ciel est à nouveau tout bleu. Ce salopard nous nargue, c’est évident…

Mais bon, on va pas se laisser abattre. On va filer vers notre « bus de noces » direction Buenos Aires, petite coupette de mousseux à la main, pour fêter notre 1er anniversaire de mariage 🙂 Merci Flecha Bus !

Publicités

6 réponses à “De Córdoba à Mendoza

  1. Qu’est-ce qu’il faut pas faire pour nous faire rêver!!! On va bientôt rêver ensemble sous le soleil picard mdr!! Je vous yaime très fort!!

  2. Ça m à l’air pas mal du tout ce don David !!

    Bon que des galères mais aucun regret si je vou suis bien et qu est ce que vous vous mettez chorizo glace tequila et bah mes cochons …

    Bon je fini comme d hab par un à très vite les amis qui commence à prendre tout son sens …

    Ah oui j oubliai la petite blague pourrie, c est seat córdoba chef ?

  3. Il en faut bien des galères…Ouep, Don David c’est du bon ! J’aimerais en ramener mais c’est un tantinet encombrant hein ! Oui, le « bientôt » devient concret 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s