Séville, 6 jours de printemps en janvier

Il neige, il fait froid, alors partons pour l’Andalousie, direction Séville !

Après Hambourg et  Berlin, j’avais envie de soleil, de ne pas porter de manteau, d’écharpe ou de gants, de parler (essayer du moins) espagnol…

Les billets aller-retour avec Ryanair à 45€ pour Séville ont achevés de me convaincre. Évidemment pour ce tarif on part avec un seul petit bagage à main. Pas d’appareil photo (vive l’iPhone), pas de sèche-cheveux ni de slips. (Mouarf !)

Une fois de plus, je réserve une chambre sur airbnb.fr pour 20€ la nuit à 2, et ne peine pas à convaincre mon amie Élise de se joindre à moi, vale !!

Dès la sortie de l’avion ou presque, on sort les lunettes de soleil. Le ciel est très bleu, les températures sont douces. C’est bon, on est à Séville !

Nous logerons dans le quartier de la Macarena (Heyyyyy Macarena….Aïe ! Bon ok, c’est nul). Légèrement excentré, mais en 5 min de bus nous sommes en plein centre, sur la plaza del Duque.

Je connais très peu l’Espagne, et n’avais jamais mis un pied en Andalousie. Aussi j’ai été immédiatement conquise par :

Le soleil, le ciel bleu et les innombrables orangers

seville-soleil

IMG_2468

J’ai même pu me payer le luxe de manger une glace ! Au turrón et à la crème catalane (pas très sévillane cette glace !)

L’harmonie de son héritage chrétien et musulman

seville-arabe

La cathédrale est oufissime (J’emploie le vocabulaire que j’veux ici, surtout des mots qui n’existent pas) ! Sanctuaire gothico-renaissant élevé à la place de la Grande Mosquée, c’est le 2ème plus vaste de la chrétienté ! Et c’est là que Mister Christophe Colomb repose.

IMG_2248 IMG_2198

L’Alcázar (Palais mauresque-gothique-renaissance-baroque. Non, je n’ai rien oublié) n’est pas mal non plus ! Et ses jardins, un délice…

IMG_2232

Ses petites ruelles, et les nombreuses occasions de s’y perdre !

seville-ruelle

Le dédale de la Juderia est un régal pour les longues balades !

Et quand on en a marre de se paumer, on longe tranquillement le Guadalquivir.

IMG_2465

Et quand t’en peux plus de marcher, prends un Sevici, le vélib sévillan 🙂

IMG_2454

Les points de vue de jour et de nuit

De jour, on grimpe en haut de la Giralda, minaret mauresque au clocher Renaissance d’une centaine de mètres.

IMG_2294 IMG_2299

Ou filer sur un drôle de champignon ultra-moderne au cœur de la vieille ville, le Metropol Parasol !

IMG_2307 IMG_2324 IMG_2308 IMG_2309

(J’ai poussé les économies jusqu’à demander à Élise de simuler l’observation pour ne pas mettre de pièce. Les temps sont durs, voyez-vous.)

Et tout refaire de nuit ensuite 🙂

seville-nuit

La cuisine !

seville-miam2

Les tapas en tout genre, des plus gras avec les divers beignets et fritures, le jamón ibérico, aux plus diètes avec les calamars à la plancha et aux fruits de mer…

Mais je n’ai pas fait que manger. Oh non. J’ai beaucoup bu aussi. On se refait pas…Sangria, vino tinto de verano…J’ai testé aussi la manzanilla. Mais là, c’était trop pour moi !

Je pourrais citer les nombreuses bodegas et bar à tapas dans lesquels nous avons joyeusement ripaillé, mais s’il fallait n’en retenir que 3, ce seraient :

  • Pour se remplir la panse :
  1. Dos de Mayo : un charmant cadre, des serveurs en éternelle effervescence qui hurlent le nom de votre plat pour que vous veniez le chercher au comptoir, du solomillo à tomber et un calamar à la plancha qui déchire ! Pour ne rien gâcher, quand vous demandez un verre de sangria, on vous sert pas loin d’un demi-litre. (hips !) / Sur la place de la Gavilda, dans le San Vicente.
  2. Bodega Santa Cruz : des tapas à des prix dérisoires, et des accras de morue et des tortillas aux crevettes qui vous feront oublier vos fraîches résolutions du type « manger moins gras » ou « perdre quelques kilos ». /1 calle Rodrigo Caro, dans le Santa Cruz.
  • Pour se picher boire un verre : La Antigua Bodeguita : la place San Salvadore serait triste sans cette échoppe tant les soulards clients sont nombreux ! Debouts, on boit une bonne cervecita ou un vino tinto de verano pour 3 fois rien.

Une petite déception tout de même : je n’ai pas trouvé de cuisine de rue, mis à part quelques vendeurs de marrons chauds…Je suis assez étonnée !

Les traditions

seville-toro

Loin d’être une adepte de la tauromachie, je suis tout de même allée visiter les arènes et son musée.

Mais j’aime bien mieux le flamenco !

IMG_2411

IMG_2320

Oléééééé !!!!

Ah, et merci à celle qui m’a conseillé sur ma page Facebook d’aller à la Carboneria pour voir un spectacle de flamenco ! A ce prix là (gratis !), on y est allées 2 fois 🙂

L’ambiance est chouette et on s’est fait un pote, un résident d’environ 2000 90 ans !

Une chose qui relève, ou pas, du « folklore » et qui nous a interpellées, c’est les tenues des bambins. De vraies culottes courtes pour les petits garçons, des jupettes plissées, collants de laine et souliers vernis à brides pour les jeunes demoiselles (je ne parle pas des uniformes scolaires), des bonnets de laine avec ficelles à nouer en dessous du menton pour les bébés (le genre que j’avais pour habiller mes poupons lorsque j’étais gamine).

Les boutiques de tenues de cérémonie sont très nombreuses :

IMG_2304

Et je vous épargne les ensembles « petits matelots » pour les garçons. Bref, c’est le pays des enfants Jacadi (des années 80) ! Old school mais so cute !

Les nouveaux mots de vocabulaire ajoutés à mon piètre répertoire

Je peux maintenant me la donner lors des nombreux dîners mondains auxquels on ne cesse de me convier (Rigole pas toi, Oh !).

Et glisser dès que je peux les mots suivants :

  • Mudéjar(e)
  • Plateresque
  • Azulejos : Je vais le caser ici le plus discrètement du monde pour introduire la très jolie Plaza de España, oeuvre de Anibal Gonzalez…

IMG_2252

Je m’étais promise d’être concise, c’est un échec malgré les nombreux que je me prive d’aborder. Le but premier étant que tu comprennes bien ceci au cas où tu aies des doutes : SEVILLE C’EST MAGNIFIIIIIIQUE !!!!

Petite note perso : Merci à ma co-voyageuse qui a rendu cette petite semaine plus douce-joyeuse-drôle ! T’as vu un peu comme j’suis vicieuse ? J’mets ça biiiiiien à la fin pour être sûre que tu as tout lu. J’suis comme ça, « una puta francesa » (cf notre cher ami Dean).

Publicités

4 réponses à “Séville, 6 jours de printemps en janvier

  1. En effet tu es une vraie fucking french bitch de mettre ça tout à la fin! Mais sache que je lis tous tes articles avec beaucoup d’intérêt! Et je serai ravie de partager d’autres escapades avec toi! Merci beaucoup pour cette magnifique semaine!

  2. Y en aura d’autres c’est sûr. J’en connais une autre de french bitch, c’est Mimi : figure toi que Madââââme part à Séville en mars quoi !! Oui Mimi, si tu lis ce comm’, je t’ai bel et bien insultayyyy en public !! 😀

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s