Une picarde à Hyderabad !

Cette fois on part en Inde retrouver Vanessa, une française (et picarde !) expatriée à Hyderabad.
1. Qu’est-ce qui t’a amenée à venir vivre en Inde ?
Mon homme. Après 2 ans et demi à Hyderabad et moi à Paris, il était temps que nous trouvions une solution pour vivre ensemble.
 DSC02972
2. Tu es partie seule ou accompagnée ?
Je suis donc partie seule mais avec mon homme à l’arrivée et un nouveau boulot dans la même boîte que lui.
IMG_1528
2. Comment s’est déroulée ton installation ?
Difficile. En vrai bachelor, l’appartement de mon cher et tendre était vide! Avec pour seul consolation un frigo plein de bières et un numéro pour commander des pizzas. Il a fallu faire un tour en urgence chez « Ikea version indienne ». Niveau administratif, c’était le cauchemar. Il a fallu que je me batte
avec mon RH pour obtenir les bons papiers (2 semaines d’emails à la chaîne), ainsi qu’une journée complète au FRRO, Foreign Regional Registration Offices pour me déclarer en tant qu’alien (comme dirait les américains). Bref, une journée d’immersion totale garantie dans la bureaucratie indienne, des
toilettes à vous couper l’envie et un ventilateur géant pour seule source de fraîcheur. Et pour finir, il m’a fallu 6 mois pour obtenir mon numéro de sécurité sociale indienne et surtout comprendre mes interlocuteurs du calling center !
3. Comment s’est passée ton intégration dans la société locale ?
Là aussi ce fut compliqué, les indiens sont d’une extrême gentillesse mais pas très funky. Dans mon bureau, pourtant un open space de 20 personnes, on entendrait les mouches voler. Cela dit, après plus de 6 mois dans ce pays, je mange tous les midis avec quelques filles qui sont devenues des
amies et qui m’apprennent un mot de Hindi chaque jour !
 IMG_1428
4. Comment as-tu trouvé ton job ? Est-ce que cet emploi est en rupture avec celui que tu occupais en France ?
J’ai trouvé un poste en Marketing International dans la société de consulting de mon compagnon. Une aubaine pour moi sachant que j’occupais à Paris un poste dans la vente qui ne m’épanouissait absolument pas. Aujourd’hui, je fais un sacrifice sur mon salaire car je suis payée comme une locale mais c’est un
vrai bonheur de faire quelque chose qui me plaît.
5. Comment gères-tu l’éloignement avec tes proches ?
J’ai toujours eu mes parents sur le dos donc mes périodes à l’étranger m’ont toujours fait du bien.
Cependant, je suis de nouveau à un âge ou j’aimerais les voir plus souvent. Mes amis me manquent également énormément. Même s’il y a une communauté d’expat’ importante ici, nous côtoyons beaucoup de couples qui ont l’âge de nos parents. Les conversations futiles et les bonnes soirées entre potes me manquent.
6. Quelles sont les principales différences culturelles et comment les vis-tu ?
La bouffe indienne ! A ne pas se méprendre, j’adore les plats indiens et épicés de surcroît. Par contre, tous les jours, ça devient une torture pour mon estomac. Mon grand problème, la cafeteria ne sert que du poulet au curry ou d’autres plats encore non identifiés. De plus, inutile de chercher couteaux
et fourchettes. La cuillère à soupe et les mains font l’affaire. Envie de boire? Les 10 verres autour de la fontaine à eau sont utilisés par tous (mais rincés régulièrement !). Ma parade: je demande régulièrement à mon chauffeur de me ramener un sandwich de chez Subway (oui, le chauffeur, ça
fait vie de châteaux, mais quand on connait l’Inde on comprend vite que c’est vital !).
DSC02847
 Je ne me suis toujours pas habituée non plus aux regards insistants des hommes comme des femmes.
C’était amusant les premières fois de se faire prendre en photo dans les lieux publics et de se prendre pour Madonna mais à force ça devient agaçant. Même au boulot, j’aimerais juste manger mon sandwich tranquille !
DSC04350
8. Envisages-tu un retour en France ? Si non, pourquoi ?
J’aimerais retourner en France et plus particulièrement à Paris. Pour le moment, nous ne savons toujours pas si le retour se fera sur Paris ou New York. C’est 50/50. J’ai envie d’être de nouveau en territoire connu mais l’idée de vivre à nouveau en Asie d’ici disons 3 ans me plait bien.
9. Quelle est ta journée « type » ? Et quels sont tes loisirs ?
Boulot, boulot, boulot. Avec ma chef à New York, mes conf call se font tard le soir. Je m’accorde 2 séances d’aérobic le matin dans la semaine. Sinon, le weekend c’est golf et brunch. Nous avons une vie de quinquagénaires non pas par choix mais parce que les activités sont rares.
DSC04359 DSC04315
 
10. Quelle importance représente la communauté française ?
Une centaine de personnes. Beaucoup de personne de chez Lafarge, car les buildings poussent ici comme des champignons.
Jaipur, la ville rose

Jaipur, la ville rose

11. Qu’est-ce qui te manque le plus ici en dehors de tes proches ?
 Le shopping, les sorties et les boulangeries françaises.
12. Que fais-tu quand tu as le mal du pays ?
 Je vais au Park Hyatt. Tous les jeudis et samedis, c’est soirées wine and cheese !
IMG_1586 IMG_1403
13. Quels sont tes conseils pour de futurs expat’ ?
 Dépendamment du pays où l’on atterrit, les challenges sont plus ou moins grands. L’intégration à Singapore se fera plutôt plus facilement qu’en Inde…Mais les communautés d’expats sont toujours là pour vous remonter le moral. Il ne faut pas avoir peur de se lancer. C’est une expérience
extrêmement enrichissante et une opportunité formidable de voyager et de rencontrer des gens.
 DSC02958
Taj Mahal

Taj Mahal

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s