De l’emploi des mots justes

Ce que j’aime par dessus tout, c’est refaire le monde avec mon mâââri. #instant chabadabadaaaa

Une fois que les banalités à propos de nos journées respectives sont dites, on en revient très souvent à parler de nos rêves. Nos rêves communs, et puis les siens, les miens. Sauf qu’il y a peu de temps, en parlant de notre prochain voyage au long cours (Prévu pour dans…Quelques années !), il me dit que pour lui ce n’est pas un rêve. Sur le coup je suis surprise, même un peu blessée. Comment est-ce possible, on en parle depuis depuis un an et finalement ce n’est plus son rêve à lui aussi ?

Non, c’est juste que je n’ai pas employé le bon mot. Rêve. Non, ce n’est pas un rêve, c’est un projet. Je ne saisis pas tout de suite, pour moi ça signifiait que ce projet devenait quelque chose de nettement moins fantasmé, obsédant, qui vient pas des tripes. Moi, je lui dis, des rêves j’en ai des tonnes ! Je les organise par ordre d’importance et réfléchis à quels moyens mettre en œuvre pour les réaliser. Oui parce que pour moi, un rêve, ça se réalise. D’ailleurs je ne rêve pas de choses que je ne pourrai jamais réaliser, je rêve à ma mesure.

Pour lui, un rêve c’est aller pique niquer sur Saturne, par exemple. Quelque chose de farfelu, (très !) difficilement réalisable. Et il me précise qu’avant notre lune du monde il avait beaucoup de rêves. Ces choses qui auparavant lui paraissait à tort de l’ordre de l’irréel. Et qui sont désormais devenus des projets.

Tiens donc. Je reste perchée un bon moment à essayer de comprendre. Et puis j’ai lu ce très chouette billet sur le blog « Le Sac à Dos ». Et j’ai ENFIN compris pleinement ce dont il parlait. Je suis un peu une auto diesel, parfois, voyez. Le titre est d’ailleurs éloquent :

Rêver ne vous aidera pas à voyager.

Je pense que Ryan, l’auteur, pense tout à fait comme mon cher et tendre :

« Un rêve ne pousse pas à l’action, ne pousse pas à prendre les mesures nécessaires pour partir voyager. Un rêve est juste là, dans un coin de notre tête. Un rêve n’est qu’un lieu, où l’on s’échappe quand la vie devient trop terne et que l’on a besoin d’évasion. »

chut-je-reve_negatif-copie-1

Et cette phrase achève de me convaincre :

« J’ai l’intime conviction que les mots construisent notre univers et percevoir les projets comme des rêves mettra plus de temps à les concrétiser. »

Passons en mode projet(s)

Bien entendu, ce principe ne s’applique pas qu’aux voyages, mais à la vie en général. Alors désormais, j’utiliserai le bon terme, celui qui reflète réellement ma façon de penser : je fais des projets, et je liste mes ambitions !

Tous ces projets de business qui me semblent pour le moment trop flous, et dans lesquels je ne me lance pas encore par peur et manque de confiance, et aussi parce que je préfère accomplir une chose à la fois (j’entame une reconversion professionnelle pour le moins brutale !), sont donc maintenant des ambitions. Ça rend les choses plus réelles non ?

procastination

Maintenez vos objectifs, malgré les réactions négatives

Pour en revenir aux voyages au long cours, voici un autre article, du blog Novo Monde cette fois, qui va fermer le clapet à vos possibles doutes et hésitations.

Il y a 2 ans, lorsque nous avons annoncé notre projet de lune de miel à notre entourage, j’aurais bien pu l’écrire moi-même ! (Mais j’ai été lâche et j’ai crains que certains s’y reconnaissent et se vexent à tort)

Des enthousiastes qui vous disent que « Oh moi aussi j’en rêve » mais qui comme on l’a vu, n’emploient pas le bon vocabulaire pour avancer…

Aux fantasques : « Mais vous avez gagné au loto ?? »

En passant par les plus inquiétants : « Tu ne peux pas quitter un CDI, c’est la crise, et puis le trou que tu vas avoir dans ton CV ! »

Tous les cas de figures sont pointés du doigt par Novo Monde, ça m’a donné un bon goût de vécu et m’a bien fait rire en prime ! Alors…

« On croit que les rêves, c’est fait pour se réaliser. C’est ça, le problème des rêves : c’est que c’est fait pour être rêvé. » Coluche

Et ben arrêtez de rêver les gars.

Passez en mode PROJET >> ACTION !!

9e5a6a1c005df9b368f8d4a34ce2f089

Et merci à mon Coluche à moi de me remettre les pieds sur terre et de me botter le cul.

Publicités

7 réponses à “De l’emploi des mots justes

  1. C’est vrai que quand on y réfléchi bien, les rêves, c’est fait pour rêver !
    Je pense que c’est beaucoup plus facile pour certaines personnes de parler de rêves. C’est un moyen de garder ces « rêves / projets » inaccessibles car du domaine de l’irréel, et donc bizarrement, un moyen de ne pas les réaliser car il faut le dire, l’inconnu ça fait peur !

  2. Oui c’est tout à fait ça !
    Mais ceux qui font de leurs rêves des réalités, eux aussi ont peur, sûrement autant que les autres.
    Il faut un bon dosage de confiance en soi, d’insouciance, de folie et de pleine conscience que la vie est une aventure !
    « Life is either a great adventure or nothing. » – Helen Keller (Bien dit !)

  3. bel article… il faut se donner les moyens de passer du rêve aux projets, et finalement tout (ou presque) devient réalisable !! vivement le prochain voyage au long court et qui sait on se retrouvera peut etre à nouveau à l’autre bout du monde !! 😉

  4. Merci Mélanie ! Oui vivement le prochain tdm ! Mais en attendant, j’espère qu’on se croisera pour vous nous racontiez votre beau jour 🙂

  5. Pingback: Epingler c’est partager ! De l’usage intensif de Pinterest. | lunedumonde·

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s